Angelo Gervasi

Découvrez l’histoire et la carrière d’Angelo Gervasi, le fondateur de la FAG.

Angelo Gervasi est avant tout le petit-fils d’entrepreneurs toscans, le fils d’un entrepreneur immigré italien et un entrepreneur. Il est aussi économiste diplômé d’HEC Lausanne et professeur d’économie à Lausanne, en Suisse. Ces dernières années, il s’est focalisé dans la recherche sur le thème de la microfinance et le microcrédit, bien que son parcours l’ait fait passer par de nombreuses étapes toutes plus différentes les unes que les autres.

« Parfois, le chemin le plus court n’est pas la ligne droite »

En effet, dès son plus jeune âge, Angelo Gervasi s’imaginait être chef d’orchestre : sa pratique du violon dès l’âge de 4 ans, puis du violoncelle à 11 ans au Conservatoire de Lausanne, a très vite aiguisé son sens de l’écoute, car pour diriger, il faut d’abord savoir écouter. Par la suite, il entre à la faculté des HEC Lausanne, où il obtient sa licence en management en 1983. De ces années d’études, il gardera sans doute un esprit de persévérance et peut-être de résilience, puisqu’il sait qu’il devra choisir et mettre de côté sa carrière entamée de musicien.

Le musicien, un nouveau clin d’œil au chef d’orchestre, qui constitue également une belle métaphore de son rôle dans la fondation. Un rôle subtile de manager à l’écoute des autres en exploitant, faisant monter en puissance les compétences individuelles, mais aussi en groupe, en équipe. Un manager qui a toutes les partitions de ses musicien-ne-s sous ses yeux et qui doit créer le miracle de l’interprétation musicale touchant tous les sens.

Puis, dans sa jeunesse, il mettra à profit ses vacances d’été, entre deux semestres d’études, pour se lancer dans la production et la vente de glaces italiennes artisanales dans l’entreprise familiale. C’était un moment d’histoire. La naissance de la première Gelateria Veneta à Lausanne.

« Dans mon studio transformé en laboratoire, je confectionnais les mélanges à l’état liquide, crème glacée et sorbet, puis les descendais dans des thermos de 5 litres au Chalet-des-Bains à Vidy, pour les « turbiner » dans la Effe4 de Cattabriga et enfin et surtout : les commercialiser et vendre ! »

Dans son esprit, il n’y a jamais de temps à perdre. Il aime enchaîner les projets, relever de nouveaux défis, à l’instar d’une formation continue qu’il suit pour pouvoir enseigner l’économie dans le secondaire II, dans les classes des gymnases vaudois. Il mettra aussi sur pied le nouveau programme de la filière d’option spécifique d’économie et de droit, dont il deviendra le chef de file. En outre, il devint le responsable de stages en entreprise des étudiants et répondant des maturités professionnelles commerciales.

En parallèle de l’enseignement, cela ne l’empêche pas d’être associé d’une société culturelle espagnole, organisateur d’événements en rapport avec l’art et mentor chez Duol, une entité aidant les seniors au chômage à se réinsérer dans le monde professionnel. Tout cela, sans oublier sa position de mentor auprès de la faculté des HEC Lausanne. Une belle façon de renouer avec ses racines, là où tout (ou presque) a commencé.
Lire la suite

La Fondation

La Fondation Angelo Gervasi qu’il a fondée en 2021 constitue en quelque sorte une nouvelle ascension, en terrain connu mais enneigé : le parcours peut s’avérer ardu et il faut repartir sur de nouvelles bases. Cependant, grâce à cet esprit d’entreprendre, qui a toujours été son moteur de Vie, gravir ce nouveau sommet se fait de manière sûre et sereine. A l’aube de sa retraite Angelo désire créer une structure, une plateforme de microfinance solidaire éthique responsable ce qu’il appelle son « Projet de Vie ».

Passionné d’enseignement des sciences économiques et de la philosophie d’une économie durable, il désire capitaliser sur son expérience du monde de l’entreprenariat confirmée par des succès tant en Suisse qu’en Europe. Et tout cela, afin de réaliser et mettre sur les rails de la microfinance éthique ses compétences et ses qualités socio-économiques humaines réalisées par la conjonction d’investisseurs conscients que l’actuelle décennie du XXIe siècle sera le précurseur et le vecteur de décennies de solidarité éthique respectueuse de l’environnement.

Le microcrédit est une passion, née lors d’un semestre sabbatique en 2008 et plus particulièrement lors d’une rencontre avec le Prix Nobel de la Paix de 2006, Muhammad Yunus. Il était l’un des premiers à octroyer un microcrédit, à un jeune Sénégalais, dans la salle du Conseil d’administration de CajaGranada (Andalousie, Espagne). Cette rencontre a suscité un vif intérêt chez lui, le poussant à se plonger dans des articles et à faire de la recherche sur la thématique et la problématique du monde de la microfinance actuelle.

« Le microcrédit doit être une alternative au financement traditionnel, tout en étant éthique et efficient »

Et lorsque plus tard, on l’interroge sur son passé de vendeur de glaces ainsi que son rêve d’être chef d’orchestre, il répond en s’amusant qu’au moins il aura débuté sa carrière un peu comme Peter Brabeck-Letmathe, ancien PDG de Nestlé et président du Conseil d’administration jusqu’en 2017.

Aujourd’hui, cette nouvelle étape marquée par la création de la Fondation Angelo Gervasi, se fait sans oublier la protection de l’environnement, l’éthique et le développement durable, dans la continuité de l’Agenda 2030, dont les objectifs vous sont rappelés ci-dessous.
Lire la suite
Agenda 2030 développement durable